Fiche d'identité du village de Tivernon

TIVERNON (45170) est un village typique du département du LOIRET en Région CENTRE VAL DE LOIRE. Le chef-lieu de la région est ORLÉANS.

Notre commune s’étend sur 1 261 hectares, et a une altitude de 132 mètres. Les habitants ou Gentilés de la commune de TIVERNON se nomment les Tivernonais.

En 2017, date du dernier recensement dans cette commune, sa population était de 285 habitants.

La population a augmenté de 11,86 % depuis 1999 (223 habitants).

Les hameaux de Tivernon : Ondreville, le petit Bréau, le Grand Bréau, Abbonville.

mairie de Tivernon
Le Conseil Municipal
Le maire et les adjoints :
null

D. BRUCHET

Maire
null

G. MORGEAT

2e adjoint
null

E. FLEUREAU

1er adjoint
null

B. VAPPEREAU

3e adjoint
Les conseillers municipaux :
null

S. BEDU

null

L. PORTAIS

null

AC. DESFORGES

null

N. SEVIN

null

J. Y. Mallet

null

JP. STEIN

null

J. Martin

Les employés municipaux

Marie-Soline FLEUREAU

Secrétaire de Mairie

Gérald CARNIS

Adjoint d'entretien

Kadija SAMAKÉ

Adjoint d'entretien
Un peu d'histoire...

Evénements historiques

Au mois d’octobre 630, le Roi Dagobert, qui aurait possédé un château ( ?) donna les terres du Grand Bréau et de Tivernon aux religieux de Saint-Denis, ce dont fait foi une lettre datée de la huitième année de son règne.

Bien qu’aucun fait marquant ne se soit déroulé dans le cadre étroit du village, quelques renseignements utiles, des chiffres et des dates, ont été consignés sur des actes administratifs ou dans des registres conservés par les archives municipales. On apprend ainsi que le tronçon de la route royale Paris-Orléans proche de Tivernon fut pavé en 1507 par les populations paysannes riveraines réquisitionnées dans le cadre des corvées obligatoires.

Les aléas climatiques hors normes furent évidemment consignés lorsque, par exemple, il y eut de la neige du 7 décembre 1659 au 25 février 1660 et quand la grêle occasionna en 1788 d’importants dégâts sur une surface cultivée de plus de 800 hectares.

Eglise et Clergé

S’il est fait mention d’un certain E. Premiremont, le premier curé connu du village, qui détenait la Cure entre 1601 et 1603, il est aussi possible d’établir la liste nominative de tous ses successeurs, Pierre de la Vau, Antoine Le Roy, etc. L’Église Saint-Pierre-Saint-Étienne signale le cœur du village. Elle est rebâtie en 1868 dans un style néo-gothique, cher à la seconde moitié du XIXe siècle.

Population

On sait aussi que la population, qui comptait 83 feux, soit environ 370 personnes en 1616, ne cessa de croître jusqu’en 1861 pour atteindre un maximum de 600 habitants.

Dénommé « Tiberus », « Tibernio » puis « Tibérione » dans la « Gesta Dagobert » rédigée au IXe siècle par Dom Bouquet et « Tivernone » dans un feuillet du Pouillé de la province de Sens, daté de 1369, Tivernon implique l’idée de possession.

L’habitat et la culture

Les maisons basses se sont groupées autour de l’église. Dans le bourg même, les bâtiments des fermes sont disposés autour d’une cour ouverte tandis que ceux des grandes exploitations installées à l’écart, sont regroupés autour d’une cour fermée, ce qui leur donne des allures de forteresse.

Le territoire communal a été, comme toutes les terres beauceronnes, mis en culture dès la période néolithique. Des recherches archéologiques ont attesté une implantation romaine assez dense, proche des hameaux dépendants du village.

Cadastre Tivernon
Les métiers à Tivernon en 1865
  • 1 aubergiste
  • 4 bergers
  • 1 boulanger
  • 19 cultivateurs
  • 1 jardinier
  • 1 maréchal
  • 2 tisserands
  • 1 tonnelier
  • 3 poseurs de rails
  • 1 marchand de vaches
  • 1 meunier
  • 16 journaliers